Rechercher
  • celine

DONNER LA VIE

Mis à jour : juin 26

Reportage à la maternité



Le jour où je suis devenue "grand-mère".


Et même si, lorsqu'on prononce ces mots, on a souvent l'image d'une vieille dame en tête, la réalité peut être toute autre. On peut aussi devenir mamie à la quarantaine et assumer pleinement son rôle. Après la naissance de mes enfants, ce jour-là fût aussi d'une intensité sans pareille.


Retour sur cette journée chargée d'émotion où ma fille a donné la vie à son tour.


Il y a eu l'annonce.

Et le coeur qui s'emballe.

Il y a eu l'envie d'hurler de joie.

Et les jambes tremblantes.

Il y a eu les retrouvailles à l'hôpital.

Et le bonheur intense de la serrer dans mes bras.

Il y a eu la peine de la voir souffrir.

Et la sensation de se sentir démunie.

Il a eu les 100 pas dans le couloir.

Et la douleur intense qui laisse peu de répit.

Il y a eu son amoureux.

Et toutes ses attentions pour elle et moi.

Il y a eu les heures qui passent.

Et les yeux gonflés par les pleurs.

Il y a eu cette attente interminable.

Et l'envie que ça aille vite pour elle.

Il y a eu le jour qui tombe.

Et de nouveau, les larmes à sécher.

Il y a l'installation en salle d'accouchement.

Et le visage marqué par la peur et la fatigue.

Il y a eu le futur papa présent tout au long de la journée.

Et sa maturité impressionnante.

Il y a eu son regard inquiet sur son grand lit.

Et le besoin de me blottir contre elle.

Il y a eu le départ au bloc.

Et cette fois les miennes de larmes.

Il y a eu l'inquiétude.

Et la porte de l'ascenseur qui se referme sur eux.

Il y a eu la peur.

Et le désir que tout se passe bien.

Il y a eu de longues minutes d'attente.

Et de longs sanglots.

Il y a eu un bruit, enfin.

Et un 1 lumineux suivi d'un 2 puis d'un 3.

Il y a eu le léger tremblement de l'ascenseur avant son ouverture.

Et le coeur qui bat à 100 à l'heure.

Il y a eu le berceau.

Et la couverture qui cachait son visage.

Il y a eu la découverte de ce magnifique bébé.

Et la joie immense d'être là pour le voir.

Il y a eu les mots réconfortant de la sage femme.

Et la tension qui retombe en se sentant rassurée pour sa fille.

Il y a eu l'honneur de pénétrer dans cette pièce.

Et l'émotion de le voir dans les bras de son papa.

Il y a eu l'immense honneur de photographier ce peau à peau.

Et la reconnaissance pour le papa qui m'a permit de vivre ça.

Il y a eu le départ de l'hôpital.

Et le sentiment d'être ivre. De bonheur.


______________________________________________________________________________


Si l'idée d'être accompagnés lors de ce grand moment de vie à la maternité ou à domicile, afin de conserver de précieux souvenirs, vous tente. Rencontrons-nous

pour discuter de ce projet.














89 vues
  • Instagram
  • Facebook

Contact : 06.78.19.79.96 / celine.m.photographe@gmail.comwww.celinemachyphotographe.com

Paris 75 - Essonne 91 

SIRET N°827 596 826 00012

©2017 Céline Machy. Tous droits réservés